Jos Brech a été reconnu coupable vendredi par le tribunal de Maastricht et a été condamné à 12 ans de prison pour les préventions d'abus sexuel et d'enlèvement à l'encontre du jeune Néerlandais Nicky Verstappen, 11 ans, mort en 1998. Par contre, il a été acquitté du chef de la prévention de meurtre. Jos Brech a également été reconnu coupable de détention de contenus pédopornographiques, ce qu'il a reconnu mais niant toutes les autres préventions. Ce garçon de 11 ans avait disparu d'un camp de jeunesse dans la nuit du 9 au 10 août 1998 dans la province de Limbourg, dans le sud des Pays-Bas. Le corps de l'enfant, agressé sexuellement avant d'être tué, avait été découvert le lendemain soir près du camp. Au moment des faits, la police néerlandaise avait procédé à des recherches de grande envergure, mais sans succès. C'est finalement la plus grande recherche d'ADN jamais faite dans ce pays, effectuée en février 2018 sur 21.500 hommes âgés de 18 à 75 ans, qui a permis par extension de mener au prévenu, originaire de Simpelveld, une petite ville du sud des Pays-Bas. Jos Brech était alors caché en Espagne, près de Castellterçol, à 50 kilomètres de Barcelone. Il a été livré par les autorités espagnoles aux Pays-Bas en septembre 2018. (Belga)