Paul Rusesabagina, héros du film "Hôtel Rwanda", n'a "pas donné d'ordres aux combattants rebelles" qui sont accusés d'attaques sur des civils en 2018, selon un ancien commandant de ces hommes, Herman Nsengimana.Vivant en exil aux États-Unis et en Belgique, M. Rusesabagina a été arrêté fin août 2020 au Rwanda dans des circonstances troubles, à la descente d'un avion qu'il pensait à destination du Burundi. "Hôtel Rwanda" raconte comment cet ex-directeur de l'hôtel des Mille Collines à Kigali, un hutu modéré, a sauvé des milliers de vies au cours du génocide qui a tué 800.000 personnes, principalement des Tutsi, au Rwanda, en 1994. Son procès s'est ouvert mi-février, avec neuf chefs d'accusation, dont celui de terrorisme. Il est notamment poursuivi pour avoir soutenu le Front de libération nationale (FLN), un groupe rebelle accusé des attaques de 2018 au Rwanda. Herman Nsengimana, ancien responsable et porte-parole du FLN, est l'un des 20 anciens rebelles qui sont jugés à ses côtés. "Je n'ai jamais eu de réunion avec Rusesabagina. Je n'avais même pas son numéro de téléphone. En tant que soldat, il y avait une différence entre nos structures et les structures des dirigeants civils", a dit M. Nsengimana. M. Rusesabagina a fondé en 2017 le Mouvement rwandais pour le changement démocratique (MRCD), dont le FLN est considéré comme le bras armé. Il a admis avoir participé à la création de ce dernier mais a nié à plusieurs reprises son implication dans les attaques de juin et août 2018, qui ont fait neuf morts. "Rusesabagina ne donnait pas d'ordres aux combattants du FLN. Nos ordres venaient du général Wilson Irategeka", a ajouté M. Nsengimana. Son témoignage contredit celui de Callixte Nsabimana, un autre co-accusé, qui avait déclaré à l'ouverture du procès que tous les ordres venaient de M. Rusesabagina. Ni M. Rusesabagina ni ses avocats n'ont participé aux audiences depuis le 25 mars, estimant n'avoir pas eu suffisamment de temps pour préparer le procès et disant le tribunal biaisé. Les auditions ont été ajournées jusqu'au 6 mai. (Belga)