L'ex-magnat d'Hollywood Harvey Weinstein, reconnu coupable le 24 février dernier d'agression sexuelle et de viol, sera fixé sur sa peine ce mercredi. Il risque jusqu'à 25 ans de prison, mais pas la perpétuité car la justice américaine l'a disculpé de la circonstance aggravante de comportement "prédateur", qui aurait pu lui valoir la prison à vie. Harvey Weinstein avait été reconnu coupable le 24 février par un tribunal new-yorkais d'agression sexuelle sur l'ancienne assistante de production Mimi Haleyi, en 2006, et de viol sur l'aspirante actrice Jessica Mann, en 2013. La circonstance aggravante de comportement "prédateur" n'avait toutefois pas été retenue. Juste après la verdict de culpabilité, prononcé à l'issue de plus de trois semaines de procès, le producteur américain, que plus de 80 femmes ont accusé d'agression ou de harcèlement sexuel, avait été hospitalisé à l'hôpital Bellevue de Manhattan. Son porte-parole et ses avocats avaient alors indiqué que l'homme de 67 ans souffrait de douleurs à la poitrine et de "palpitations". L'affaire Weinstein a été déclenchée après la publication par le New York Times, en octobre 2017, de témoignages de femmes accusant Harvey Weinstein, alors patron du studio Miramax - l'un des plus grands producteurs de films de notre époque -, de harcèlement sexuel pendant près de trois décennies. Le journal révélait par ailleurs qu'il avait passé des accords avec au moins huit femmes pour acheter leur silence. Cinq jours plus tard, le magazine The New Yorker citait plusieurs femmes, dont l'actrice italienne Asia Argento, accusant le producteur de viol ou d'agressions sexuelles. Ces articles ont conduit à de nombreux autres témoignages de femmes, parmi lesquelles de grandes stars hollywoodiennes telles que Gwyneth Paltrow, Angelina Jolie et Lupita Nyong'o. Celles-ci ont également accusé Harvey Weinstein de comportements indésirables et d'abus sexuels. Plusieurs femmes ont en outre révélé qu'elles n'obtenaient plus de rôle dans les films du producteur américain parce qu'elles refusaient des relations sexuelles avec lui. Harvey Weinstein avait finalement été inculpé pour viol et agression sexuelle en mai 2018. C'est dans la foulée du déclenchement de l'affaire Weinstein que naîtront les mouvements #MeToo et Time's Up, qui recueille des fonds pour soutenir les victimes de violences sexuelles dans leur bataille juridique. L'ancien producteur de cinéma américain nie toutes les accusations à son encontre. Il a d'ores et déjà annoncé qu'il ferait appel de sa condamnation. Le magnat du cinéma déchu doit également répondre de deux autres cas d'agressions sexuelles datant de 2013 devant un tribunal californien. (Belga)