Au moins 100 camions-citernes ont été détruits samedi dans un incendie en Afghanistan à l'un des plus importants postes-frontières avec l'Iran, causant des millions de dollars de pertes, ont annoncé des responsables dimanche."Nous avons appris qu'(au moins) entre 100 et 200 camions ont été détruits. Nous avons besoin de plus de temps pour déterminer l'ampleur des dommages", a déclaré Jailani Farhad, le porte-parole de gouverneur de la province de Herat, où l'incident a eu lieu. Environ 20 blessés ont été emmenés à l'hôpital à la suite de l'incendie, qui a débuté samedi en début d'après-midi au poste-frontière d'Islam Qala, a-t-il ajouté. Le feu a débuté dans un camion, selon des rapports prémilitaires, avant de se répandre rapidement. L'incident a causé "de lourdes pertes financières" dont du carburant, des camions-citernes et des infrastructures du bureau de douane, a-t-il regretté. Une délégation a été envoyée de Kaboul pour enquêter sur l'incident. Des vidéos diffusées sur les réseaux sociaux montrent d'épais nuages de fumée noire surplombant des camions en flammes. Une grande partie de la province de Herat n'avait pas d'électricité dimanche. Situé à 120 kilomètres de la ville de la ville de Herat, Islam Qala est l'un des plus importants passages frontaliers d'Afghanistan. L'Afghanistan a reçu une exemption de la part de Washington lui permettant d'importer de l'essence et du gaz iraniens malgré les sanctions américaines. La frontière "était ouverte pour les camions, voitures et personnes fuyant l'incendie vers l'Iran", a raconté Saeed Khatibzadeh, porte-parole du ministère des Affaires étrangères iranien. Samedi, les autorités afghanes ont annoncé ne pas avoir les ressources nécessaires pour contenir l'incendie, et ont lancé un appel à l'aide à l'Iran. Les pompiers des deux pays sont toujours sur les lieux pour éteindre les derniers petits feux, a précisé M. Farhad. Prenant avantage de la situation, les talibans ont attaqué un poste de sécurité voisin après le début de l'incendie, a-t-il déploré. Des forces de sécurité ont été déployées autour du poste-frontière pour empêcher de possibles pillages. (Belga)