Julian Alaphilippe est un coureur aux qualités incroyables de puncheur. Le Français, qui n'hésite jamais à rouler avec panache, a placé une attaque tranchante dans la dernière ascension de la journée avant de résister dans la finale et de s'adjuger le titre de champion du monde. "C'était vraiment le rêve de ma carrière. J'ai déjà été très proche dans le passé mais jamais sur le podium. C'était une journée parfaite", a déclaré Alaphilippe à l'arrivée, submergé par les émotions. "C'est vraiment très dur de dire quelque chose", a lancé 'Loulou' dans son interview flash sur le circuit d'Imola. "J'aimerais dire merci à mes équipiers qui ont cru en moi, ils ont fait un super boulot. Je voudrais remercier toutes les personnes qui me suivent et qui me soutiennent, le sélectionneur de l'équipe de France Thomas Voeckler, ma famille, mes proches et mon cousin Franck. C'est vraiment le rêve de ma carrière", a ponctué le coureur de 28 ans, premier Français à porter le maillot arc-en-ciel depuis Laurent Brochard (1997). Parti à douze kilomètres, Alaphilippe a placé une attaque tranchante que personne n'a été capable de suivre. Il s'est imposé en solitaire, avec 24 secondes d'avance sur Wout van Aert, 2e, et le Suisse Marc Hirschi, 3e. (Belga)