La stabilité de l'Allemagne dépend de la rapidité avec laquelle les chrétiens-démocrates d'Angela Merkel (CDU) trouveront un successeur à Annegret Kramp-Karrenbauer pour les diriger et se porter candidat à la chancellerie, a déclaré lundi Markus Soeder, chef de la CSU, formation partenaire du parti d'Angela Merkel. "Il ne peut y avoir de discussions sur le personnel dans les neuf prochains mois", a lancé le ministre-président de la Bavière lors d'une réception dans ce Land allemand. "Cela paralyse tout le processus politique." Il faut un "processus décisionnel raisonnable et rapide", a demandé le chef du parti-frère de la CDU. "C'est plus qu'une simple question de personnel. Il s'agit de la stabilité de l'ensemble du pays - de la CDU, bien sûr, mais aussi du pays tout entier". M. Soeder avait déjà mis en garde, à la télévision bavaroise, que cette quête d'un nouveau candidat ne se transforme en "concours de beauté", soulignant que la CDU a besoin de trouver quelqu'un qui puisse réunir les différentes factions ainsi que montrer sa force et ses idées pour le futur. Annegret Kramp-Karrenbauer en a surpris plus d'un, lundi, en annonçant qu'elle se retirait de la présidence de la CDU et qu'elle ne briguerait pas le poste de chancelière. "AKK", 57 ans, avait succédé fin 2018 à Angela Merkel à la tête du parti conservateur. Angela Merkel ayant annoncé qu'elle se retirerait de la vie politique à la fin de son mandat, prévu en 2021, la quinquagénaire Kramp-Karrenbauer avait tout naturellement été pressentie comme future candidate à la chancellerie. (Belga)