Les proches d'An Marchal et Eefje Lambrecks ont commémoré dimanche à Hasselt les 25 ans de leur disparition, alors qu'elles étaient en vacances à la Côte belge. Leurs corps avaient été retrouvés un an et 12 jours plus tard, à Jumet, à côté d'une maison de leur ravisseur Marc Dutroux. "Il y a 25 ans, nous avons été brutalement confrontés à la dure réalité: nous devions chercher notre enfant, ensuite nous devions chercher la vérité", s'est exprimé Paul Marchal, le père d'An. "Depuis, nous devons apprendre à vivre avec résilience." La cérémonie s'est déroulée au centre culturel d'Hasselt/CCHA et non près du monument dédié aux filles dans le parc de la ville. L'affluence a également été limitée en raison des règles en vigueur pour endiguer la propagation du nouveau coronavirus, la cérémonie a donc été retransmise par la télévision locale TV Limburg. C'est le père d'An qui a pris la parole après une minute de silence. Il a justifié son rapport aux médias, rappelant qu'ils avaient été l'une des clés dans la recherche de sa fille et son amie, tout en leur demandant de n'attirer l'attention que sur l'essence du dossier, et au moment opportun. (Belga)