Annick Castiaux sera la prochaine rectrice de l'UNamur (UNamur). Elle a remporté le second tour du scrutin organisé lundi et mardi, a annoncé mercredi l'université lors d'une conférence de presse. Mme Castiaux prendra ses fonctions pour un mandat de quatre ans le 14 septembre prochain.Un second tour a dû être organisé en l'absence de majorité absolue au premier tour. Lors de cette deuxième phase de scrutin, la nouvelle rectrice a obtenu 49,54% des voix, pour 44,53% à son concurrent Alain de Crombrugghe. Un peu moins de 6% de votes blancs ont également été recensés. Le taux de participation a lui atteint 92,16 % du côté du personnel académique, mais seulement 31,4% chez les étudiants. Annick Castiaux enseigne depuis 2002 la gestion des technologies et de l'innovation au sein de l'UNamur. En 2015, elle a fondé avec quelques collègues le Creativity and Innovation Research Center, composante du Namur Digital Institute. La nouvelle rectrice sera la première femme à occuper ce poste. "Dans une forme de continuité, puisque je m'occupais de la politique d'enseignement depuis trois ans et demi déjà", a-t-elle commenté. Mme Castiaux compte "affirmer la position d'une université à part entière, qui compte se développer tant dans la Communauté française qu'à l'international". Parmi ses premiers chantiers, la rectrice compte dresser rapidement un "bilan" de la crise. "L'université de Namur restera une université de proximité, il n'est pas question de devenir une institution d'enseignement à distance, mais il faut voir comment on peut capitaliser sur ce qu'on a appris durant ces derniers mois", estime Annick Castiaux, qui espère avant tout pouvoir célébrer un retour généralisé en présentiel pour le début de son mandat en septembre. (Belga)