La ville d'Anvers a signé la charte "Vers une commune accessible" du centre d'expertise Inter vendredi. La ville s'engage ainsi à évoluer vers une "société intégralement accessible et inclusive". Le but: intégrer l'accessibilité, en particulier pour les personnes âgées et handicapées, dans sa politique quotidienne, sa gestion, son fonctionnement, ses services et sa communication. La charte guidera par exemple les autorités locales à faire de l'accessibilité une priorité en matière d'infrastructures, d'événements ou de permis. Elle suit les principes de la "conception universelle" (Universal Design). L'idée est de rendre un produit, une image, un site web, un bâtiment ou un espace public à la fois fonctionnel et attrayant pour un groupe d'utilisateurs le plus varié possible. L'objectif est d'arriver à un design intelligent, attractif et pratique pour tous. Avant la signature, l'échevin anversois de l'Egalité des chances, Karim Bachar (sp.a), a invité ses collègues du conseil communal à entrer dans l'hôtel de ville provisoire comme s'ils étaient porteurs de handicap. L'expérience ne s'est pas faite sans accroc, mais la ville promet de s'améliorer. "Nous voulons travailler à l'égalité des chances et rendre notre ville encore plus accessible aux personnes porteuses de handicap et aux personnes âgées", déclare Karim Bachar. "Une coopération étroite avec mes collègues échevins est cruciale: après tout, l'accessibilité concerne tous les domaines politiques. Le centre d'expertise Inter nous conseillera et nous guidera dans ce processus. Ensemble, nous identifieront nos points forts et les possibilités de nous améliorer." (Belga)