Le jury a été composé mardi après-midi à la cour d'assises de Gand dans le cadre du procès de Mario Van Vaerenbergh, 48 ans, et de Davy Danneels, 40 ans. Les deux hommes sont accusés de vol avec homicide contre Ernest Lalmant, 81 ans et propriétaire de café dans la commune de Wichelen, en Flandre orientale.Les faits se sont déroulés à Wichelen dans la nuit du 30 au 31 octobre 2016. Ernest Lalmant y tenait le café Cabana et habitait la maison voisine. C'est son infirmière à domicile qui a retrouvé son corps sans vie. Les jambes du vieil homme avaient été attachées, du ruban adhésif avait été appliqué autour de son cou et son visage était taché de sang. La semaine précédant les faits, le propriétaire de café avait déjà été victime d'un cambriolage. Les soupçons s'étaient portés sur Mario Van Vaerenbergh, qui avait déjà été condamné pour vols et dont les parents habitaient juste à côté du café. Les écoutes téléphoniques ont révélé qu'il se trouvait sous le mât émetteur du lieu des faits. Une enquête approfondie basée sur l'activité téléphonique de Mario Van Vaerenbergh a mené la police sur les traces de Davy Danneels, présenté comme complice et passé aux aveux. Davy Danneels a déclaré avoir frappé la victime au niveau du cou ou à l'arrière de la tête avec un ciseau à bois et lui avoir mis un coup de pied au visage. Saignant abondamment, le propriétaire est resté couché. Les deux hommes auraient attaché la victime à l'aide de ruban adhésif avant de l'abandonner mais ils n'ont pas donné plus de détails sur ce qui s'est passé dans la maison de la victime. Selon le médecin légiste, Ernest Lalmant est décédé d'une combinaison de violence traumatique et de pression au niveau de la gorge, par strangulation ou à cause du ruban adhésif. Le butin se composait de cartouches de cigarettes, de 1.600 euros en liquide, de montres et de bijoux. Le procès débutera vendredi matin. Après la lecture de l'acte d'accusation, les accusés seront interrogés par le président de la cour. (Belga)