Vainqueur 6-4, 7-6 (9/7) d'Alexander Zverev (ATP 6), David Goffin (ATP 15) s'est qualifié jeudi pour la troisième fois pour les quarts de finale du tournoi ATP Masters 1000 de Monte-Carlo. Et il n'y affrontera pas Novak Djokovic (ATP 1). Le Serbe, vainqueur en 2013 et 2015 en Principauté et lauréat d'un neuvième Open d'Australie en février, s'est en effet incliné de manière surprenante, 6-4, 7-5, devant le Britannique Dan Evans (ATP 33), 30 ans comme lui."Bien sûr, on est toujours surpris quand Novak perd avant la finale, qui plus est contre un joueur qui, sur le papier, n'est pas un spécialiste de la terre battue", a commenté le Liégeois. "Mais quand on voit Dan, c'est un joueur terriblement talentueux. J'ai toujours estimé qu'il était capable de bien jouer sur toutes les surfaces. Peut-être que dans sa tête, il ne se considérait pas comme un joueur de terre battue, qu'il ne se sentait pas en confiance sur cette surface. Mais il est devenu plus professionnel, plus stable dans son jeu. Il vient de remporter son premier titre à l'ATP (NdlR : le Murray River Open à Melbourne) et il a gagné pas mal de matches sur terre battue. Et c'est une performance extraordinaire de battre Novak dans un tournoi Masters 1000." Il s'agira de la deuxième confrontation sur le circuit entre David Goffin et Dan Evans. Et pour la petite histoire, c'est le Britannique qui a remporté le premier duel, 6-4, 6-4 lors de l'ATP Cup en 2020, à Sydney. "Il n'est pas facile à man?uvrer sur le court. Il joue très intelligemment. Et Il a battu Djoko sur terre battue", a poursuivi le N.1 belge. "La dernière fois que je l'ai affronté, j'ai perdu. Mais j'ai les armes pour gagner contre lui sur terre battue si je joue comme aujourd'hui. Je dois être solide et faire les mêmes choses que jusqu'à présent : être agressif et essayer de le bousculer. Cela a toujours été compliqué pour moi de jouer contre Novak. Et Evans a battu Novak. La situation est différente maintenant. Je dois être réactif et saisir mes occasions." (Belga)