Un seul homme restait lundi soir en garde à vue dans l'enquête sur l'attentat islamiste dans une église de Nice, les policiers l'interrogeant sur le parcours migratoire qu'il a partagé avec l'assaillant, toujours hospitalisé, a appris l'AFP de sources judiciaire et proche du dossier.L'homme en garde à vue, un Tunisien de 29 ans, a voyagé avec l'auteur de l'attaque au couteau, son compatriote Brahim Issaoui, à bord d'un bateau qui a accosté le 20 septembre sur l'île italienne de Lampedusa. Il avait été interpellé samedi après-midi à Grasse (Alpes-Maritime), à une quarantaine de kilomètres de Nice. Dans le logement qu'il occupait, deux hommes de 25 et 63 ans avaient été arrêtés quelques heures plus tard. Tous deux ont été remis en liberté, a indiqué lundi la source judiciaire. "Ces gardes à vue ont permis de lever des doutes", a précisé une source proche du dossier. Au total, six personnes ont été placées en garde à vue depuis l'attaque, dont 5 remises en liberté après vérifications. Brahim Issaoui, grièvement blessé par balles jeudi alors qu'il menaçait les policiers dans l'église après l'attaque, était toujours hospitalisé lundi soir. "Il n'a pas encore été entendu, son pronostic reste toujours incertain", selon la source proche du dossier. (Belga)