Les juges d'instruction ont rejeté pratiquement toutes les demandes de devoirs d'enquête complémentaires déposées par la défense, dans le dossier relatif aux attentats du 22 mars 2016 à Bruxelles, a indiqué lundi le parquet fédéral. Seule la demande de la défense d'Ali El Haddad Asufi d'entendre quatre témoins de moralité a été acceptée. Les avocats dont les demandes ont été refusées ont décidé de faire appel. Celles-ci vont donc être désormais examinées par la chambre des mises en accusation qui statuera dans les quinze jours. Plusieurs avocats de la défense avaient déposé, le 19 février dernier devant la chambre du conseil de Bruxelles, des demandes de devoirs d'enquête complémentaires. Notamment, Me Stanislas Eskenazi, l'avocat de l'inculpé Mohamed Abrini, avait demandé une enquête complémentaire concernant le contexte des faits, plus précisément pour éclaircir les raisons qui ont poussé les auteurs des attentats à partir en Syrie puis à revenir sur le sol belge pour y commettre des attaques au nom de l'Etat Islamique. Egalement, Me Jonathan De Taye, le conseil de l'inculpé Ali El Haddad Asufi, avait demandé une vingtaine de nouveaux devoirs d'enquête. Le parquet fédéral souhaite que huit des treize inculpés soient renvoyés aux assises pour assassinats et tentatives d'assassinat dans un contexte terroriste, ainsi que pour appartenance à un groupe terroriste. Il s'agit de Salah Abdeslam, d'Oussama Atar (qui serait mort en Syrie en novembre 2017), de Mohamed Abrini, de Sofien Ayari, d'Osama Krayem, d'Ali El Haddad Asufi, de Bilal El Makhoukhi et d'Hervé Bayingana Muhirwa. Concernant les frères Smail et Ibrahim Farisi, le parquet souhaite leur renvoi devant le tribunal correctionnel. Pour Faycal Cheffou, qui a déjà été complètement mis hors de cause, Brahim Tabich et Youssef El Ajmi, il est favorable à un non-lieu. (Belga)