La chambre des mises de Bruxelles a rejeté quasi toutes les demandes de devoirs complémentaires introduites par la défense dans le cadre de l'enquête sur les attentats du 22 mars 2016 à Bruxelles. Seule la demande d'audition de quatre témoins de moralité pour Ali El Haddad Asufi a été acceptée, indique le parquet fédéral. La chambre conforte ainsi les juges d'instruction qui avaient repoussé quasi toutes les demandes de devoirs complémentaires en chambre du conseil. Trente-deux personnes ont perdu la vie dans les attentats à Brussels Airport et dans métro à Maelbeek. Près de 340 autres ont été blessées. Quatre ans après les faits, le parquet fédéral entend à présent poursuivre huit suspects pour ces faits devant la cour d'assises. Deux autres sont renvoyés vers le tribunal correctionnel. Pour trois autres personnes, le parquet a rendu un réquisitoire de non-lieu. En chambre du conseil, deux avocats de la défense avaient demandé des devoirs complémentaires. Me Stanislas Eskenazi souhaitait notamment que soient explorées les raisons qui avaient poussé un nombre de jeunes Belges à se rendre en Syrie pour rejoindre l'État islamique. Me Jonathan de Taye, avocat d'Ali El Haddad Asufi, avait lui demandé une vingtaine de devoirs complémentaires. Les juges d'instruction avaient toutefois rejeté ces demandes, ce qui avait poussé les avocats à faire appel devant la Chambre des mises. Laquelle vient donc de rejeter leurs demandes, sauf pour l'audition de témoins de moralité pour Ali El Haddad Asufi. (Belga)