Un tremblement de terre de magnitude modérée ressenti dans la nuit de jeudi à vendredi à Téhéran, a fait au moins un mort et a provoqué des mouvements de panique dans la capitale iranienne.La secousse qui a duré plusieurs secondes a été ressentie par plusieurs journalistes de l'AFP. Le séisme de magnitude 4,6 s'est produit à 0H48 (22H18 HB) près de la ville de Damavand, à environ 55 kilomètres à l'est de Téhéran, a indiqué l'Institut américain d'études géologiques (USGS). L'épicentre du tremblement de terre a été localisé à une profondeur de 5,6 km, à 25 km au sud du mont Damavand, une montagne volcanique abritant le sommet le plus haut d'Iran. Auparavant, le Centre sismologique euro-méditerranéen avait fait état sur Twitter d'une magnitude de 4,8. Rapidement après la secousse, de nombreux habitants de Téhéran sont sortis de chez eux conformément aux règles de sécurité à observer en pareil cas. L'Iran se trouve dans une des zones sismiques les plus actives au monde. Le 23 février, un séisme de magnitude 5,7 survenu à la frontière entre l'Iran et la Turquie avait tué côté turc neuf personnes et fait plusieurs dizaines de blessés des deux côtés de la frontière. En novembre 2017, une secousse de magnitude 7,3 avait fait 620 morts dans la province occidentale de Kermanshah. Le séisme le plus meurtrier de ces trente dernières années en Iran, d'une magnitude de 7,4 en juin 1990, avait fait 40.000 morts et laissé un demi-million de personnes sans abri dans le nord du pays. (Belga)