L'accord récemment négocié entre Israël et les Émirats arabes unis pour normaliser les relations entre les deux pays comprendrait une clause secrète pour le commerce d'armes, a révélé le journal israélien Jediot Ahronoth, mardi, sur la base de sources anonymes américaines et émiraties. Des informations niées par le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu. Cette clause ouvrirait notamment la voie à la vente d'avions de chasse F-35 et de drones américains aux Émirats. Jusqu'à présent, Israël a toujours refusé de tels marchés d'armes - en particulier d'avions et de drones. L'État hébreu compte ainsi empêcher d'autres pays de la région d'acquérir une telle force aérienne. Le ministre du Renseignement Eli Cohen a déclaré à la télévision que la position du gouvernement n'a pas changé à ce propos. Cependant, le journal Haaretz rapporte, sur la base de sources non précisées, que l'inquiétude croît quant à la conclusion d'un accord à l'insu des hauts fonctionnaires de la Défense. Les Émirats arabes unis sont le troisième pays arabe, après l'Égypte et la Jordanie, à établir des relations diplomatiques avec Israël. Les deux pays sont parvenus à un accord la semaine dernière. (Belga)