Le président bélarusse Alexander Loukachenko a promis au pays une nouvelle constitution dimanche, affirmant qu'un projet de loi pourrait être prêt d'ici la fin de l'année prochaine, dans une allocution à la télévision d'État russe. Après cela, les gens pourraient voter sur la constitution, a-t-il dit, dans l'interview diffusée.Il n'a pas fourni plus de détails, affirmant que les amendements les plus importants n'avaient pas encore été entièrement formulés. Pendant ce temps, la cheffe de l'opposition Svetlana Tikhanovskaya s'est rendue sur la plateforme de messagerie Telegram pour dire que le mouvement démocratique créerait ses propres propositions de réforme. Loukachenko veut gagner du temps et tromper à nouveau les gens, a-t-elle déclaré. "Nous ne croyons pas quelqu'un qui torture et tue des gens pour conserver le pouvoir". "Loukachenko joue pour gagner du temps", a écrit Alexander Klaskowski, analyste politique basé à Minsk sur Telegram. Malgré la pression de Moscou pour faire des réformes, Loukachenko n'a pas encore répondu, a-t-il déclaré. Pendant ce temps, les manifestations se poursuivent contre le régime de Loukachenko. Les manifestations ont commencé il y a cinq mois après une élection présidentielle contestée qui, selon les autorités, a donné à Loukachenko une victoire écrasante avec plus de 80% des voix. Il a gouverné pendant un quart de siècle et est souvent qualifié de dernier dictateur d'Europe. L'opposition considère Svetlana Tikhanovskaya comme véritable vainqueur du vote. Dimanche, les Bélarusses sont à nouveau descendus dans la rue. Les images montraient des manifestants portant les drapeaux blanc-rouge-blanc de l'opposition. (Belga)