Auteur de 4 des 6 buts de son équipe en finale du championnat de Belgique de hockey en salle, Philippe Simar a été l'un des grands artisans du 15e titre des Etoilés du White Star, dimanche au Dôme de Charleroi. Le Bruxellois de 25 ans, qui fait partie des Indoor Red Lions, buteur à 45 reprises lors du défunt championnat (46 lors de la saison précédente), apprécie cependant peu les séances de shoot-outs qui comme dimanche ont décidé de l'attribution du titre indoor de 2020 et auxquels il s'est refusé de participer. "Les shoot-outs je déteste. Je détestais déjà l'an dernier, après hier soir, et encore plus aujourd'hui", a commenté Simar, joueur de l'Orée en championnat en extérieur. "On a eu beau survoler le championnat par rapport à l'Amicale Anderlecht, qui s'est lui qualifié in-extremis pour le play-off, mais sur un match tout restait possible. Et ce fut le cas. Comme l'an dernier lorsque l'on menait 4-0 après le 1er quart-temps contre le Léopold, on a de nouveau laissé s'échapper un avantage de 3-0. On est trop descendu en défense. On a subi au lieu de maintenir notre pression offensive." Finalement vainqueur aux shoot-outs après un partage 6-6, les Etoilés défendront dès vendredi les couleurs du pays en division A européenne de la Coupe d'Europe des clubs, à Poznan, en Pologne. "C'est toujours plus motivant de défendre sa place pour soi-même, puisque c'est notre équipe qui a gagné ce dimanche le droit d'à nouveau représenter la Belgique en 2021. Ancien joueur en extérieur de l'équipe espoirs vice-championne du monde en 2016, la carrière de Philippe Simar ne s'est pas encore prolongé avec les Red Lions. "Le noyau des A est solidement fixé depuis un moment. C'est très dur d'y rentrer. Ils jouent depuis longtemps ensemble et ont atteint un niveau incroyable. Il faut être très fort pour l'intégrer mais il faut aussi surtout le vouloir. On m'a déjà proposé de rentrer dans le groupe des 'Tokyo & Beyond' mais j'ai refusé parce que je venais de trouver un boulot et préférais à ce moment-là privilégier ma carrière professionnel", a précisé pour conclure le diplômé en marketing de l'Ephec, manager dans une société internationale active dans l'affichage. . . (Belga)