L'entreprise spécialisée dans la santé connectée BeWell a mis au point une plateforme avec un questionnaire en ligne, élaboré en collaboration avec l'hôpital UZ Gent, mais aussi des consultations médicales à distance pour alléger la pression qui pèse sur les hôpitaux au moment où la propagation de Covid-19 bat son plein en Belgique, a-t-elle annoncé jeudi. BeWell Innovations, acteur spécialisé dans le secteur de la santé connectée depuis quelques années, a adapté sa plateforme, accessible gratuitement, pour permettre de filtrer les patients avant que ceux-ci ne se rendent à l'hôpital. "L'objectif est aussi simple qu'efficace: établir des priorités, informer les patients et permettre aux services d'urgence de traiter, en premier lieu, les cas les plus urgents", indique la société. Via l'application (Well@Home) ou la page internet (www.covidathome.be), les personnes désireuses d'évaluer leurs symptômes peuvent remplir un questionnaire médical qui a été élaboré par l'hôpital de Gand. À partir du questionnaire, trois résultats sont possibles, correspondant à trois niveaux de risque. Soit le patient présente un risque faible de contamination. Il est alors invité à refaire le questionnaire régulièrement pour surveiller l'évolution des symptômes et à contacter un médecin en cas de nécessité. Soit le patient encourt un risque moyen et il lui est alors conseillé de prendre contact avec son médecin traitant et de lui faire parvenir les résultats obtenus. Si le médecin a accès à la plateforme, une vidéo-consultation peut être prévue. Soit le patient présente un risque élevé, auquel cas, il est alors encouragé à prendre contact avec son médecin traitant ou avec le service des urgences le plus proche. BeWell et son CEO, Alain Mampuya, précisent toutefois que le questionnaire n'a pas vocation à remplacer un examen médical professionnel. "Le questionnaire de tri et la consultance à distance permettent d'effectuer immédiatement une première sélection importante, ce qui offre aux médecins généralistes et au personnel hospitalier la possibilité de se concentrer sur les personnes effectivement infectées. A cela vient s'ajouter un autre atout : les personnes ne doivent pas quitter leur domicile et évitent ainsi de propager le virus", explique Alain Mampuya, qui rappelle, en outre, que les remboursements de vidéo-consultations sont désormais pris en charge par les mutualités. La société BeWell, active en Belgique, aux Pays-Bas, en Suède et en Irlande, est actuellement en contact avec des associations de médecins généralistes et d'autres hôpitaux en Belgique pour étendre ses services qui comprennent aussi des kiosques d'autoévaluation présents dans les hôpitaux, comme c'est déjà le cas actuellement à l'UZ Gent. (Belga)