La présidente par intérim de la Bolivie, Jeanine Áñez, a annoncé jeudi son retrait de la course à la présidentielle un mois avant les élections, dans le but d'empêcher une victoire du candidat de la gauche Luis Arce, dauphin de l'ancien président Evo Morales."Aujourd'hui, je mets de côté ma candidature à la présidence de la Bolivie, pour veiller à la démocratie", a déclaré la présidente de droite dans un message télévisé. Elle a expliqué avoir pris cette décision "en raison du risque de voir le vote démocratique divisé entre plusieurs candidats et qu'à la suite de cette division, le MAS (Mouvement pour le socialisme, dirigé par Morales) finisse par remporter les élections" prévues le 18 octobre prochain. Les élections générales du 18 octobre, reportées à trois reprises en raison de la pandémie, visent à élire un président, le vice-président ainsi que 36 sénateurs et 120 députés. (Belga)