Le président du MR, Georges-Louis Bouchez, est revenu ce week-end sur sa mission d'informateur en vue de former un gouvernement fédéral dans les colonnes de "La Libre" et des journaux de "SudPresse". Chez les seconds, il a fait référence au Christ pour expliquer les difficultés de la tâche qu'il a remplie avec le président du CD&V, Koen Geens. "Même Jésus n'aurait pas mieux réussi", titrent les quotidiens de "SudPresse". "Ce n'est pas un problème d'expérience, mais de volonté politique. Même si Jésus avait été informateur, cela n'aurait rien changé si quelqu'un avait envie de dire 'non' !", déclare M. Bouchez dans l'interview. "Je vais vous dire ce qui bloque, des éléments symboliques qui n'ont rien à voir avec une négociation: Écolo qui ne veut pas négocier avec la N-VA, le PS qui ne veut pas d'un accord avec la N-VA et le CD&V qui lie son sort à celui des nationalistes flamands. Les citoyens doivent le savoir", ajoute-t-il. La référence au Christ a essaimé sur les réseaux sociaux. Le co-président d'Ecolo, Jean-Marc Nollet, n'a pas été en reste pour la commenter. "Je n'ai jamais autant rigolé en lisant les pages politiques des journaux. C'est un peu le Chuck Norris de la politique belge. Avec des capacités surhumaines, il trouve des solutions à tout", a ironisé M. Nollet sur RTL-TVi. (Belga)