Bpost a lancé lundi un projet pilote de tests rapides dans trois centres de tri. Les travailleurs peuvent, sur base volontaire, faire un test PCR et en connaître le résultat quinze minutes plus tard.Ce sont les centres des régions qui comptent le plus grand nombre d'infections qui y ont accès pour le moment, à savoir ceux de Bruxelles, de Gand et de Charleroi, explique la porte-parole de l'entreprise Veerle Van Mierlo. Les quelque 1.700 personnes qui y travaillent peuvent donc se faire tester deux fois par semaine pendant trois à quatre semaines. L'objectif est de dépister rapidement les personnes contaminées et de n'autoriser que le personnel qui a été testé négatif sur le terrain. La porte-parole n'a pas précisé le nombre de tests qui se sont déjà révélés positifs. "Ces dépistages rapides font partie d'un ensemble de mesures. Nous continuerons à insister sur la prévention", a-t-elle ajouté. "Les tests rapides peuvent constituer un outil supplémentaire pour contenir le Covid-19 et garantir des conditions de travail plus sûres pour les travailleurs. D'autres projets pilotes suivront", indique de son côté le cabinet de la ministre des Entreprises publiques Petra De Sutter. L'administration précise que 40 % des infections se produisent actuellement sur le lieu de travail, raison pour laquelle le gouvernement insiste sur le télétravail. "Mais certaines personnes ne peuvent pas travailler à domicile. Ce projet est donc très important", se réjouit la ministre. Les résultats de l'expérience contribueront à élaborer une stratégie adéquate de test rapides et d'autotests en Belgique, conclut-elle. (Belga)