L'Union européenne a choisi la capitale de la Slovaquie, Bratislava, pour héberger le siège de la nouvelle Autorité européenne du travail, l'un des acquis majeurs de la commissaire en charge de cette matière, la Belge Marianne Thyssen, pour mieux lutter contre le dumping social. Les capitales de Chypre (Nicosie), de la Bulgarie (Sofia), de la Lettonie (Riga) et de la Slovaquie avaient chacune fait offre aux Vingt-Huit. Le choix de Bratislava a été acquis lors d'un vote en marge du conseil des ministres européens de l'Emploi, réunis ce jeudi à Luxembourg. Les critères d'évaluation étaient notamment l'équilibre dans la répartition géographique des instances européennes, l'accessibilité du siège ou l'existence d'infrastructures adéquates pour les familles des fonctionnaires européens qui y travailleront. Annoncée il y a deux ans, la nouvelle instance, mise sur pied au pas de course, a pour objectif d'aider les États membres à mettre en œuvre les mesures de l'UE dans les domaines de la mobilité de la main-d'œuvre au sein de l'Union (les travailleurs détachés, notamment) et de mieux coordonner les systèmes de sécurité sociale. L'Autorité facilitera également les inspections conjointes entre États membres. Son travail débutera dès octobre prochain à Bruxelles, jusqu'à ce que ses services puissent emménager à Bratislava. (Belga)