Le célèbre cacique brésilien Raoni Metuktire doit sortir samedi de l'hôpital où il a été admis pour un état de grande faiblesse il y a une semaine et rentrer dans son village, a annoncé vendredi l'établissement. "La sortie est confirmée samedi", a déclaré à l'AFP une porte-parole de l'hôpital Dois Pinheiros de Sinop, dans l'Etat du Mato Grosso (centre-ouest), où le chef Kayapo de 90 ans a été soigné d'ulcères gastriques et intestinaux. "Le cacique Raoni va sortir de l'hôpital samedi et retournera dans son village, Metuktire. Au nom du cacique, nous vous remercions de votre soutien", a tweeté l'Institut Raoni vendredi soir. Jeudi, le bulletin médical évoquait une coloscopie ayant révélé la présence de nouveaux ulcères et d'une inflammation du côlon. La sortie d'hôpital avait initialement été reportée sine die. Une biopsie a été réalisée sur des prélèvements, mais son résultat n'a pas encore été révélé par l'hôpital. Une conférence de presse est prévue samedi matin, en présence des médecins ayant traité le cacique, de membres de sa famille et de son institut. "La participation du cacique Raoni à la conférence est encore en cours d'évaluation, dans la mesure où il est en deuil de la mort de son épouse et que la tradition indigène exige une réclusion totale", a précisé l'hôpital. Raoni était très affaibli depuis le décès le 23 juin de son épouse Bekwyjka, sa compagne et conseillère depuis plus de 60 ans, d'un accident vasculaire cérébral. Il avait été admis il y a huit jours à l'hôpital de Colider, également situé dans l'Etat du Mato Grosso, avant d'être transféré samedi dernier dans un établissement mieux équipé à Sinop. Avec son plateau labial et ses coiffes de plumes traditionnelles, Raoni Metuktire a fait près d'une vingtaine de tournées hyper-médiatisées autour du monde où il a croisé deux papes, l'empereur du Japon, le prince Charles ou encore les quatre derniers présidents français. (Belga)