Le nouveau président élu américain Joe Biden a fait part de son inquiétude relative aux conséquences du Brexit sur la paix en Irlande du Nord lors d'une conversation téléphonique d'une vingtaine de minutes avec le Premier ministre britannique Boris Johnson mardi. M. Biden, dont les racines sont irlandaises, réitéré son soutien aux "accords du Vendredi saint" de 1998. Un fonctionnaire britannique a confirmé que le président élu Joe Biden a signalé l'importance, dans le cadre des négociations de la sortie du Royaume-Uni de l'UE, des accords de paix du "Vendredi saint" qui ont mis fin à 30 années de troubles sanglants sur l'île irlandaise. M. Johnson a assuré que le Royaume-Uni respecterait ces accords de paix. L'Américain Biden a aussi eu un contact téléphonique avec le Premier ministre irlandais, Michael Martin, au cours duquel il a également manifesté son attachement à la paix en Irlande du Nord. L'échange entre Joe Biden et Boris Johnson marque une entame particulière du nouveau chapitre de "la relation spéciale" entre Washington et Londres. Joe Biden n'était pas partisan du Brexit, alors que le président sortant américain, le républicain Donald Trump, était favorable à la sortie du Royaume-Uni de l'UE. (Belga)