Différentes institutions bruxelloises de soins de santé auront bénéficié, à terme, de plus de 34 millions d'euros dans le cadre du plan de relance et de différentes mesures de soutien, a indiqué jeudi Iriscare.Ce montant global comprend notamment une compensation pour la perte des financements de prestations, à hauteur de près de 21 millions d'euros à destination des maisons de repos (et de soins), des maisons de soins psychiatriques, des centres de soins de jour et des centres de revalidation; et des mesures visant à couvrir les coûts supplémentaires, à hauteur de près de 3,4 millions d'euros (soit 250 euros par lit occupé pour le deuxième trimestre 2020) à destination des maisons de repos (et de soins), des initiatives d'habitat protégé, des maisons de soins psychiatriques et des centres de revalidation. Ont aussi été engagés des subsides facultatifs compensant la perte de recettes et les frais supplémentaires, à hauteur de 2,8 millions d'euros pour les équipes palliatives multidisciplinaires, les centres de revalidation, les services d'aide et de garde à domicile, les centres d'accueil et d'hébergement pour personnes atteintes d'un handicap, les habitats accompagnés et les services d'aide à la vie journalière pour personnes atteintes d'un handicap et les centres de planning familial. Des mesures de relance accordent par ailleurs une compensation financière supplémentaire pour le maintien des emplois ou le financement d'activités supplémentaires, à hauteur de 6,9 millions en 2020 et d'1,6 million en 2021. Ces compensations sont destinées à des maisons de repos (et de soins), des centres de soins de jour, des services d'aide à domicile et des soins psychiatriques à domicile. Pour Iriscare, il est important de garantir une continuité dans la qualité des soins prodigués et de limiter autant que possible l'impact de la crise sanitaire sur la stabilité des centres et des services qu'il agrée et finance. C'est en ce sens qu'une série de mesures détaillées en juin par circulaire, ont été mises en place afin de soutenir ses institutions. Le Collège réuni de la Commission Communautaire commune a libéré des moyens afin d'aider le secteur non-marchand bruxellois. Iriscare les répartit en octroyant une subvention facultative supplémentaire (et non récurrente). Cette subvention peut être octroyée en compensation des surcoûts pour le maintien et l'adaptation de l'activité à la suite de la pandémie. Cela couvre notamment les frais liés à l'achat de matériel de protection, les frais de personnel imprévus ou encore les frais de prestations exceptionnelles (nettoyage, désinfection...). Pour les maisons de repos (et de soins), des mesures ont également été prises pour compenser la perte de financement ainsi que pour absorber les coûts supplémentaires. (Belga)