Le ministre bruxellois de la Simplification administrative Bernard Clerfayt, a annoncé vendredi la mise en œuvre d'un plan d'appropriation du numérique par le public qui en est éloigné. Ce plan en quatre axes, dix-sept chantiers et soixante six actions à concrétiser d'ici 2024, repose sur la contribution active du Centre de l'Informatique de la Région Bruxelloise et le service de simplification administrative de l'Administration régionale, easy.brussels.Aux dires du ministre, la crise liée à la pandémie de Covid-19 a rappelé la nécessité de porter une attention aux publics qui trouvent difficilement leur place dans le monde virtuel. À l'échelle de la Région bruxelloise, 170.000 personnes n'ont aucune compétence numérique et 475.000 Bruxellois, des compétences faibles. Parallèlement, en Belgique, 29% des ménages avec de faibles revenus ne disposent pas de connexion Internet. Le but du plan est de permettre à chacun d'arriver à un niveau d'appropriation suffisant. Confié au CIRB, le plan a été pensé pour que ceux qui se sentent éloignés du monde virtuel, puissent prendre conscience des avantages du numérique, disposer d'un réseau d'acteurs prêts à les aider, avoir accès à du matériel à jour et être accompagnés en fonction de leurs besoins. À travers son axe de sensibilisation, le plan prévoit notamment une campagne de communication en avril, si les mesures sanitaires sont allégées; la participation à des événements dédiés au numérique, la formation des fonctionnaires régionaux et communaux aux outils en ligne ou encore le développement de modules de formation aux services publics en ligne. Pour "fédérer" ce qui existe déjà, via la Coordination Inclusion Numérique, le plan prévoit notamment de mobiliser les différents acteurs dans un groupe de travail pour échanger les bonnes pratiques et de mettre en place un baromètre annuel sur la progression de l'appropriation numérique par les Bruxellois. Via l'axe "outiller", il s'agira de fournir du matériel informatique aux acteurs du secteur, de favoriser la mise à disposition de plateformes online de formation. Enfin, le volet accompagnement comprend une série d'actions orientées vers les publics-cibles (e.a. chercheurs d'emploi, jeunes, seniors, personnes en situation de handicap, précarisées, et les femmes plus susceptibles que les autres de faire partie des oubliés du numérique). On annonce entre autres la création d'un test de compétences IT, la mise en place d'un mécanisme de déclassement du matériel IT des administrations au profit des personnes précarisées, des actions des Espaces publics numériques au sein des maisons de repos ou à domicile, et le déplacement de spots wifi.brussels moins utilisés vers des lieux fréquentés par les publics cibles. (Belga)