Une cinquantaine de personnes, selon l'estimation de la police de Bruxelles-Ixelles, ont manifesté dimanche, entre 16h00 et 18h00, en haut du Mont des Arts à Bruxelles, pour protester contre les restrictions à l'accès à l'interruption volontaire de grossesse (IVG) en Pologne. Des mobilisations similaires ont été organisées dans une trentaine de villes de 16 pays.Les manifestants arboraient des slogans comme "My body, my choice". Un petit concert a été donné par l'artiste rap Biche de Ville et la chanteuse polonaise Jobee. Marta Lempart, une des organisatrices de La grève nationale des femmes, a enregistré en vidéo, en cette fin de semaine, un message pour les manifestantes de tous les pays. "C'est la diaspora polonaise féministe qui se mobilise partout dans le monde", défend Agata Araszkiewicz, présidente de l'ASBL Elles sans frontières, qui a organisé le rassemblement à Bruxelles. "Ces reculs sur l'avortement ne choquent pas qu'en Pologne. Cela choque partout dans le monde". Pour rappel, les femmes ont envahi les rues des grandes villes de Pologne après la décision, fin octobre, du tribunal constitutionnel de considérer l'avortement pour malformation grave du foetus en contradiction avec le principe de protection de la vie. Il s'agissait de la raison la plus évoquée pour avoir recours à l'IVG dans le pays. La législation polonaise limitait déjà son accès aux seuls cas de viols, d'inceste ou de menaces d'ordre vital pour les femmes. (Belga)