Le PTB déposera, demain/mercredi, un amendement au budget wallon afin de créer un fonds d'urgence de 50 millions d'euros pour les maisons de repos, "alimenté en partie par le transfert d'argent venant des mesures destinées aux grandes entreprises", indique le parti mardi soir, à la veille du débat budgétaire au parlement régional.Ce fonds devrait permettre l'embauche de 1.000 travailleurs supplémentaires, ce qui déchargera le personnel soignant d'une série de tâches logistiques qu'il est obligé d'accomplir aujourd'hui, explique le chef de groupe du PTB au Parlement de Wallonie, Germain Mugemangango. "Les infirmières et les aides-soignantes ne peuvent plus faire leur travail dans de bonnes conditions car elles sont surchargées de tâches logistiques ou administratives qu'elles pourraient très bien déléguer. De nombreux témoignages font état d'infirmières qui doivent remplir des certificats ou des rapports ou encore d'aides-soignantes qui doivent s'occuper du nettoyage", détaille-t-il. Pour le PTB, "il est nécessaire et urgent de soulager ces travailleuses en recrutant davantage de personnel", et notamment des aides soignantes, des travailleurs du secteur horeca qui pourraient se charger de l'hygiène des services de catering, des profils administratifs pour les tâches de secrétariat médical ou encore des animateurs. "Les moyens existent pour faire face à cette urgence. Dans le cadre de l'ajustement budgétaire, le gouvernement wallon peut réorienter certains moyens pour aider les maisons de repos et doit le faire", poursuit Germain Mugemangango. Selon ce dernier, ce fonds de soutien pourrait être financé par les 25 millions d'euros de primes à l'investissement destinés aux grandes entreprises et par les 20 millions d'euros liés au mécanisme des 'carbone leakage', "un subside aux multinationales destiné à les maintenir sur le sol wallon en compensant les éventuelles pertes qu'elles font en choisissant de produire dans un pays avec une législation environnementale plus stricte" et "qui n'atteint pas son objectif". Enfin, 5 millions d'euros pourraient être retranchés du budget de 20 millions consacré au "rayonnement de la Wallonie", estime encore le chef de file du PTB. "Bien sûr, il faudra tracer des balises strictes pour garantir la bonne utilisation de ces nouveaux moyens qui ne pourront servir que pour le recrutement de personnel complémentaire, en concertation avec les organisations syndicales", conclut-il. (Belga)