Les autorités japonaises ont suspendu samedi les recherches de dizaines de marins portés disparus après le naufrage d'un cargo, à l'approche du cyclone Haishen, alors que les fortes vagues et une météo hostile avaient empêché des bateaux de secours de poursuivre leurs opérations. Les gardes-côtés japonais avaient secouru un deuxième survivant vendredi après que le navire Gulf Livestock 1 -- avec 43 membres d'équipage et qui transportait quelque 6.000 vaches -- eut lancé un appel de détresse mercredi près de l'île d'Amami Oshima, frappée par le cyclone Maysak. "Nous avons repris les opérations de recherche ce matin à l'aide d'un avion", a dit un responsables des gardes-côtes. "Mais en raison de fortes vagues, on ne peut pas envoyer des bateaux sur place", a-t-il ajouté précisant n'avoir aucune idée sur le sort des membres d'équipage portés disparus. Encore plus puissant, le cyclone Haishen devrait frapper le Japon samedi tard dans la journée, avec des vents de 290 km/h, le transformant en une tempête "violente", au plus haut de l'échelle météorologique japonaise. "Nous avons désormais décidé de suspendre notre opération toute entière" jusqu'au passage du cyclone, a déclaré à l'AFP le responsable des gardes-côtes. Un premier survivant avait été secouru mercredi après-midi, tandis que le cadavre d'un marin noyé avait été récupéré vendredi. L'équipage était formé de 39 Philippins, deux Néo-zélandais et deux Australiens. Le bateau, qui avait connu des problèmes de moteur auparavant, voyageait de Napier en Nouvelle-Zélande vers le port chinois de Tangshan. (Belga)