L'effigie du carnaval d'Alost a été mise à feu dans un lieu tenu secret mardi soir, lors d'une cérémonie en petit comité de l'évènement annuel toutefois retransmis en direct par les médias locaux et sur les réseaux sociaux. La tradition, qui d'ordinaire attire les foules, devait cette fois être repensée en raison de la pandémie de coronavirus.Pour ne pas contribuer à un rassemblement, la petite cérémonie était organisée en un lieu tenu secret à 21 heures et faisait office de clôture des trois jours carnavalesques. Une effigie en bois, entourée de représentations du coronavirus, a été brûlée. La cérémonie visait aussi à rendre hommage à l'ancienne bourgmestre de la ville du Brabant flamand, Ilse Uyttersprot, tuée l'an dernier par son compagnon. Les résidents d'Alost pouvaient suivre en direct à la radio un programme dédié au grand feu et étaient autorisés à organiser de petites crémations de leur propre effigie carnavalesque dans leur jardin. D'ordinaire, le carnaval d'Alost est marqué par un cortège de chars irrévérencieux, dont de nombreux ont suscité la polémique et l'attention internationale au cours des années précédentes. Des dérapages antisémites lui ont coûté en 2019 sa reconnaissance par l'Unesco comme patrimoine culturel immatériel de l'humanité. (Belga)