Le chargé de mission royale Egbert Lachaert (Open Vld) s'est entretenu mardi avec les socialistes, dans le cadre des discussions en vue de former un nouveau gouvernement fédéral. Une réunion avec les chrétiens-démocrates du CD&V ne serait pas encore fixée, alors que le président des libéraux flamands doit rendre vendredi son premier rapport au Roi. Officiellement, Egbert Lachaert garde toutes les options ouvertes, mais, en coulisses, il se dit que les discussions iraient dans le sens de la constitution d'une coalition dite "Vivaldi". Celle-ci rassemblerait les libéraux (Open Vld et MR), les socialistes (PS et sp.a), les écologistes (Ecolo-Groen) et les chrétiens-démocrates flamands du CD&V. Cette formule, qui exclut les nationalistes flamands a fait bondir Theo Francken mardi. L'ancien secrétaire d'Etat N-VA a menacé sur Twitter du risque d'une coalition "jaune-noire" (N-VA avec l'extrême-droite du Vlaams Belang) en 2024. Ces derniers jours, le président des libéraux flamands a discuté avec les Verts et les socialistes et, si la discrétion reste de mise, il se dit que ces rencontres ont été "constructives". Aucune rencontre n'est à ce stade prévue avec le CD&V. Le parti de Joachim Coens n'a pas encore indiqué s'il était prêt à discuter d'une "Vivaldi". Depuis les élections de 2019, il a toujours affirmé son attachement à une majorité côté flamand, ce qui inclut de facto la N-VA. Egbert Lachaert doit rendre son premier rapport au Roi vendredi. (Belga)