Une étude de grande envergure sur le revenu de base universel a démarré mardi à Berlin, la capitale allemande. Cent-vingt personnes sélectionnées recevront environ 1.400 euros par mois pendant trois ans, a annoncé l'institut allemand de recherche économique (DIW).Les personnes sélectionnées commenceront probablement à percevoir leur revenu de base à partir du printemps de l'année prochaine, sans aucune condition. Les fonds proviennent de dons privés. "Nous voulons savoir comment le revenu de base affecte le comportement et la mentalité et s'il peut aider à relever les défis actuels de la société", déclare Michael Bohmeyer, l'initiateur de l'association "Mein Grundeinkommen" ("Mon revenu de base"), également impliqué dans l'étude au côté des chercheurs de l'Institut Max Planck et de l'Université de Cologne. Bien qu'il y ait déjà eu des études sur le revenu de base, leurs résultats étaient limités, souligne Jürgen Schupp, du DIW. "Ils sont dépassés, ne sont pas généralisables ou ne concernent que les chômeurs. Ce projet pilote explore un territoire scientifique inconnu." L'idée d'un revenu de base universel, versé sans condition, pose notamment la question de savoir si cela motive les gens à prendre davantage part à la société ou à l'économie locale ou si cela encourage la paresse. "Cette étude est une belle opportunité d'expérimenter dans la réalité sociale les débats théoriques en cours depuis des années sur le revenu de base inconditionnel", conclut Jürgen Schupp. (Belga)