Le Norvégien Gustav Iden s'est montré le meilleur triathlète dimanche sur le Challenge de Daytona, rebaptisée 'course de l'année' en raison du plateau exceptionnel composé d'athlètes de courte et longue distances présents au terme d'une saison de triathlon minée par la crise sanitaire, dimanche en Floride. Seul Belge engagé Pieter Heemeryck s'est classé 18e de cette épreuve organisée par la PTO, l'organisation des triathlètes pros, et dotée de 1.150.000 dollars.En l'absence de l'Allemand Jan Frodeno et de la Suissesse Daniela Ryf, les deux N.1 mondiaux au classement de la PTO, absents sur blessures, l'épreuve, tant chez les femmes que chez les hommes, a fait la part belle aux athlètes de moyenne et longue distance. Chez les messieurs, Iden, champion du monde sur Ironman 70.3, est reparti avec un chèque de 100.000 dollars après s'être imposé en 3h05:06 au bout d'un format inédit (2 km de natation, 80 km de vélo et 18 km de course à pied). Il a devancé de 51 secondes l'Américain Matthew Hanson et de 1:03 le Britannique George Goodwin. Si les triathlètes olympiques se sont postés au devant de la course après la natation et au début de la partie cycliste, ceux-ci ont dû céder le relais aux spécialistes du long par la suite. Comme le double champion du monde français de World Series Vincent Luis, pénalisé de 2 minutes pour drafting, qui a dû se contenter d'une 8e place. De même le double champion olympique britannique Alistair Brownlee, paraissant affaibli, a été contraint de jeter l'éponge alors qu'il se trouvait en tête au début de la course à pied. Au final, le premier spécialiste du court est le Sud-Africian Henri Schoeman, 7e à 2:10 du vainqueur. En l'absence de Bart Aernouts et de la féminine Alexandra Tondeur qui ont préféré s'abstenir, la Belgique était représentée par le seul Pieter Heemeryck sur l'anneau bien monotone de Daytona. Le Louvaniste de bientôt 31 ans, vainqueur lors de la 1e édition de cette épreuve comptant pour le Challenge Family en 2018 et 2e en 2019, n'a pas réussi son départ. Seulement, 28e après la natation, à 1:37 de la tête de course, le Louvaniste est ensuite remonté au classement à vélo. Il fut même pointé en 14e position à mi-parcours cycliste, à seulement 57 secondes des leaders, mais dû ensuite lever le pied. A l'arrivée, le meilleur Belge au classement de la PTO (12e) a fini 18e, en 3h10:45, à 5:38 de Iden. La domination est aussi revenue aux spécialiste d'Ironman et 70.3 chez les dames, où la Canadienne Paula Findlay s'est imposée en 3h24:55 devant les Allemandes Anne Haug (3h27:32) et Laura Philipp (3:30.00). . (Belga)