Quatre personnes supplémentaires ont été placées sous mandat d'arrêt par le juge d'instruction de Bruges dans le cadre de l'enquête sur un trafic de 3,2 tonnes de cocaïne, a indiqué le parquet de Flandre occidentale mercredi. La marchandise interceptée était cachée dans des conteneurs transportant du manganèse.L'enquête judiciaire a révélé qu'un réseau importait de grandes quantités de cocaïne en provenance du Brésil, principalement via le port de Rotterdam. Pas moins de 3,2 tonnes de cocaïne ont été introduites clandestinement en Europe dans des conteneurs, par l'intermédiaire d'un homme de 77 ans originaire de Knokke. Soupçonnés d'être impliqués dans le trafic, sa femme de 69 ans et leur fils de 49 ans, originaires de Zoersel, ont également été arrêtés le 18 juin. Au total, six personnes ont été placées sous mandat d'arrêt. Un homme originaire de Mortsel a été interpellé au Kosovo quelques temps plus tard. Selon le parquet, les stupéfiants d'une valeur marchande d'au moins 160 millions d'euros étaient destinés à différents pays de l'Union européenne, dont la Belgique et les Pays-Bas. "L'enquête s'est poursuivie après les arrestations de juin et a permis de remonter la structure de l'organisation", a déclaré le procureur Frank Demeester. La police judiciaire fédérale de Flandre occidentale a effectué lundi treize perquisitions dans le Limbourg, à Anvers et à Bruxelles. Quatre suspects supplémentaires ont été interpellés et placés sous mandat d'arrêt par le juge d'instruction de Bruges. Au cours des perquisitions, plusieurs armes à feu, 300.000 euros en espèces, quatre véhicules et d'autres articles de luxe ont été saisis. Les individus devront se présenter devant la chambre du conseil de Bruges vendredi. (Belga)