Rani Rosius a réussi samedi, lors du deuxième micromeeting de Gand, le temps de qualification pour l'Euro d'athlétisme en salle sur 60 mètres. Avec un record personnel de 7.27, elle est passée un centièmes sous la limite.En séries, la Limbourgeoise de 20 ans avait égalé son record personnel. En finale, elle a amélioré de 4 centièmes son chrono. Rosius était émue après la course. "Je suis très émotive de nature, mais je m'étais mis moi-même une grosse pression pour courir cette limite", a-t-elle confié. "Je voulais absolument aller à l'Euro. C'est important pour mon développement, car je n'ai jamais participé à un championnat international, même chez les jeunes. Je n'ai aucune idée de ce à quoi je dois m'attendre à l'Euro. Voyons d'abord si je suis quelqu'un qui peut supporter la pression et les attentes." "Je n'ai pas trouvé que j'étais bien en séries, même si j'ai égalé mon record personnel", a confié Rosius. "En finale, tout s'est assemblé. Mon excellent départ, en particulier, a fait la différence." Rosius est de plus en plus souvent comparée à Kim Gevaert en tant que grand espoir du sprint, mais cela n'est pas nécessaire selon elle. "Je ne suis pas la nouvelle Kim. Bien que c'est un honneur d'être comparée à elle, je ne veux pas cela. Laissez-moi être Rani." Sur 200 mètres, une distance qui ne figure pas au programme des championnats internationaux, Imke Vervaet a fait bonne impression. Elle s'est imposée avec un record personnel de 23.41, à trois centièmes du record de Belgique d'Hanna Mariën. (Belga)