Le coronavirus a chamboulé complètement le calendrier sportif en 2020. C'est ainsi que les Championnats de Belgique de cyclisme vont se dérouler mardi, deux jours après la fin du Tour de France et non la semaine qui précède. L'état de forme des coureurs qui sortent du Tour sera l'une des interrogations de la journée. On peut s'attendre à une course offensive, avec le Mur de Grammont et, sans doute encore plus, le Tiegemberg, comme juges de paix. Les grandes équipes voudront sans doute éviter un sprint massif, où le champion en titre Tim Merlier deviendrait le grandissime favori à sa propre succession. "Pour les coureurs, c'est une période très chargée. Le Tour vient de se terminer, cette semaine il y a les Mondiaux et demain le National", a résumé le sélectionneur national Rik Verbruggghe. "Toutes les équipes ont des coureurs offensifs au départ. Un championnat de Belgique est une course extrêmement difficile à contrôler. Au début de la course, il y a souvent beaucoup d'attaques. Un grand groupe réussira-t-il à sortir ou bien un petit groupe s'isolera à l'avant? Qui sera alors présent? Tu ne peux pas contrôler la course seul. Les équipes avec de nombreux coureurs au départ, comme Lotto Soudal et Sport Vlaanderen-Baloise ont un avantage dans ce domaine." Les coureurs s'élanceront de Hal pour une boucle vers le Mur de Grammont. De là, ils rejoindront Anzegem, où le circuit local offrira deux ascensions lors de chacun des sept tours, dont le Tiegemberg. Le Mur de Grammont est une ascension mythique, mais il se trouve tôt dans le parcours. "C'est difficile de faire des prévisions", poursuit Verbrugghe. "L'approche au circuit final est longue. Le Mur de Grammont peut selon moi jouer un rôle important. Si quelques favoris sortent, la course est peut-être fixée. Je vois ce championnat être gagné par un gars rapide comme Jasper Stuyven, Oliver Naesen ou Greg Van Avermaet. Cela dépend aussi de leur récupération après le Tour. Il y a encore d'autres candidats. Sur ce parcours, cela peut partir de tous les côtés et c'est ce qui rend un tel championnat encore plus beau." Outre les trois coureurs cités par Verbrugghe, Philippe Gilbert, Gianni Vermeersch, Dries De Bondt, Tim Wellens, Yves Lampaert, Aimé De Gendt, Jan Bakelants, Loïc Vliegen, Xandro Meurisse et bien sûr le champion en titre Tim Merlier sont d'autres coureurs qui peuvent tirer leur épingle du jeu. Détail non négligeable en ce qui concerne la gestion de la course, Lotto Soudal se présentera avec 15 coureurs au départ, soit le deuxième effectif le plus fourni après Sport Vlaanderen-Baloise, alors que Deceuninck-Quick Step en comptera huit. Circus-Wanty Gobert aligne douze coureurs. Tim Merlier pourra s'appuyer sur dix équipiers chez Alpecin-Fenix, là où Greg Van Avermaet (CCC) en comptera trois, Oliver Naesen (AG2R) deux, Jasper Styven (Trek-Segafredo) un et Jasper Philipsen (UAE Team Emirates) ou Dylan Teuns (Bahrain-McLaren) seront seuls. Chez les dames, la course commence et se termine à Anzegem. Le parcours de 18,8 kilomètres, avec les ascensions du Schernaai et du Tiegemberg, sera à répéter sept fois. Lotte Kopecky, Annelies Dom, Jolien D'hoore, Julie Van De Velde et la tenante du titre Jesse Vandenbulcke sont citées parmi les favorites. L'an passé, à Gand, Vandenbulcke avait été sacrée après un sprint où elle a devancé Ann-Sophie Duyck et Julie Van De Velde. (Belga)