L'élimination en demi-finale du keirin des Mondiaux de cyclisme sur piste, dimanche à Berlin, a fermé la porte d'entrée aux JO de Tokyo à l'ancienne championne du monde de cette spécialité en 2018 Nicky Degrendele. "Ça ne s'est pas passé comme je le voulais, mais je reviendrai", a réagi la Knokkoise de 23 ans. Après cette déception, Nicky Degrendele n'a pas réussi à relever la tête dans la petite finale (places de 7 à 12). Elle s'y est classée 5e pour une 11e position finale. "Physiquement, je vais bien, mais mentalement, ça fait mal. Je savais que j'étais bien, que mes jambes se sentaient bien, que j'étais assez détendue et que j'avais vraiment envie. J'ai réussi à transformer la pression que je ressentais. J'ai pu faire mon truc, mais malheureusement je n'ai pas pu aller jusqu'au bout". "Dans une année olympique, tout le monde est à un très haut niveau. J'ai été choquée lors de la première course que tout se soit si bien passé, mais à partir de la deuxième course, ce fut difficile. Ça ne s'est pas passé comme je le voulais, mais je reviendrai. Le prochain objectif : les Jeux Olympiques de Paris (en 2024). Ce n'est pas agréable de finir comme ça, mais c'est aussi une motivation : je veux me produire à nouveau comme la Nicky d'il y a deux ans et de nouveau lutter pour le titre mondial." Le coach fédéral Peter Pieters était plus sévère : "Nicky doit se regarder. Chaque coureur est responsable de son implication. Une saison dure douze mois. Pour certains coureurs, c'est plus difficile, mais les meilleurs coureurs sont préoccupés jour et nuit par leur sport". . (Belga)