La Berrichonne de Châteauroux, actuelle lanterne rouge du championnat français de 2e division de football, a confirmé mardi son rachat par le United World Group du prince saoudien, le milliardaire, Abdallah ben Moussaed, qui est aussi le propriétaire du Beerschot depuis 2018."United World est fier d'annoncer l'acquisition du club. (...) La décision de United World d'investir en France est logique compte tenu de son développement et de sa qualité de niveau de jeu au cours des dix dernières années", peut-on lire dans un communiqué du groupe, basé en Suisse, diffusé par le club. La société United World Group détient déjà quatre clubs (Sheffield United en Premier League, Al Hilal en D2 émiratie, Kerala United en D2 indienne et Beerschot). Le nouvel actionnaire majorité possède désormais 80 % des parts de la Berrichonne et devra s'acquitter des 20 % restants dans les deux ans à venir, détaille le quotidien français L'Equipe. Récent candidat à la présidence de la Ligue française de football, battu par Vincent Labrune, Michel Denisot a été nommé président. Il retrouve cette fonction après l'avoir déjà occupée à plusieurs reprises (1989-1991 et 2002-2008). Le dirigeant devrait prochainement choisir Marco Simone comme entraîneur. United World a justifié son investissement "logique". La France "est aujourd'hui l'une des cinq meilleures ligues mondiales qui attire des centaines de millions de spectateurs à travers le monde", écrit le groupe basé en Suisse dans un communiqué diffusé par le club. "Lorsque nous achetons un club, nous avons plusieurs objectifs: élever le niveau du club, les installations et le niveau de l'équipe. Le plus important est de le faire dans la durée", avait expliqué dimanche le prince, âgé de 56 ans. Le magnat saoudien, qui a fait fortune dans l'industrie du papier, a les moyens de ses ambitions, comme le prouvent les trajectoires de Sheffield United et Beerschot. Avec sa fortune évaluée à plus de 200 millions d'euros, il a fait grimper le club anglais, racheté en 2013, de la troisième division à la Premier League. A Anvers, Beerschot a aussi rejoint la Jupiler Pro League, alors que le club évoluait à l'échelon inférieur. L'idée est de créer des synergies entre les clubs, dans le marketing, la recherche de sponsors ou encore la formation, en utilisant les clubs les moins huppés comme pépinières pour le développement de joueurs. "Je suis heureux du fait que nous sommes propriétaires de clubs de trois des quatre pays ayant atteint les dernières demi-finales de la Coupe du monde (Angleterre, Belgique et France, ndlr). Et parmi 44 joueurs principaux, 4 ou 5 viennent des académies de ces clubs", s'est ainsi félicité Abdallah ben Moussaed. (Belga)