Pékin a annoncé mardi zéro nouveau malade du Covid-19 sur les 24 dernières heures dans la capitale chinoise, une première depuis un rebond épidémique le mois dernier qui a avivé les craintes d'une deuxième vague. Un total de 335 personnes ont contracté la maladie depuis la découverte d'un foyer de contamination début juin dans un marché de gros du sud de la ville. La commission municipale de la santé a indiqué mardi avoir uniquement recensé un nouveau porteur asymptomatique du coronavirus. Les autorités tentent toujours de déterminer les causes du rebond épidémique. Un responsable du marché incriminé, celui de Xinfadi, avait indiqué que le virus avait été détecté sur des planches servant à découper le saumon importé. L'annonce avait déclenché une campagne de contrôle de la chaîne d'approvisionnement en aliments de la capitale et jeté un temps la suspicion sur le poisson et les produits de la mer. Depuis le 11 juin, la mairie a fait dépister plus de 11 millions de personnes, soit environ la moitié de la population de Pékin, ont indiqué lundi des responsables municipaux lors d'une conférence de presse. Des centaines de milliers de personnes en moyenne se pressaient chaque jour dans des stades ou des parcs pour se faire dépister. Pour empêcher la diffusion du virus, les autorités avaient confiné plusieurs dizaines de zones résidentielles. Ces restrictions sont progressivement levées depuis quelques jours. Et les Pékinois qui habitent dans des zones à "faible risque" peuvent désormais sortir des frontières municipales librement. La situation épidémique dans la ville "se stabilise et s'améliore", a déclaré lundi à la presse Pang Xinghuo, vice-directrice du Centre municipal de contrôle des maladies. La Chine, où le nouveau coronavirus a fait son apparition fin 2019, a largement endigué l'épidémie et n'a plus enregistré de morts depuis un mois et demi. (Belga)