Les habitants de l'autoproclamée République turque de Chypre-Nord (RTCN), reconnue uniquement par la Turquie, ont voté dimanche pour élire leur dirigeant lors d'un second tour à l'ombre des tensions en Méditerranée orientale et dont les résultats s'annoncent plus serrés que prévu selon les premiers résultats du Conseil électoral.Mustafa Akinci, "président" sortant, en froid avec le président turc Recep Tayyip Erdogan, est arrivé deuxième au premier tour avec près de 30% des voix, derrière le nationaliste Ersin Tatar (32%), "Premier ministre" sortant. Le soutien du candidat arrivé troisième le 11 octobre devait apporter une victoire facile à M. Akinci mais, à la surprise générale, les résultats du dépouillement de 413 bureaux sur 738 montraient que les deux adversaires étaient au coude à coude: M. Akinci avec environ 49,03% des voix et M. Tatar 50,97%. La participation était en hausse de trois points une heure avant la fermeture des bureaux. Quelque 199.000 personnes étaient appelées à voter sur plus de 300.000 habitants. Les résultats devraient être publiés dans la soirée mais une demande de recompte des voix n'est pas à exclure. Des supporters de M. Tatar, dont le quartier général de campagne surplombe la place où sont diffusés les résultats, ont applaudi à la publication des premiers chiffres. L'élection se déroule dans un contexte de vives tensions autour de l'exploitation d'hydrocarbures en Méditerranée orientale entre Ankara et Athènes, principale alliée de la République de Chypre, membre de l'Union européenne depuis 2004; qui exerce son autorité sur les deux tiers sud de l'île. (Belga)