La séance du Comité d'avis fédéral chargé des questions européennes a été le théâtre mardi d'un clash entre Alexander De Croo (Open Vld) et la N-VA au sujet des ambitions climatiques européennes. Les nationalistes flamands ont reproché au Premier ministre de ne pas avoir pris en compte les conditions fixées par le gouvernement flamand.Les dirigeants européens se sont accordés la semaine dernière sur une diminution d'ici 2030 des émissions de CO2 de 55% par rapport à l'année de référence 1990. Mardi à la Chambre, Alexander De Croo a fait valoir qu'il avait été convenu de prendre en compte le rapport coût-efficacité lors de la détermination des objectifs propres à chaque Etat membre. Le principe de flexibilité internationale, selon lequel les droits d'émission peuvent être achetés à l'étranger, sera également conservé. Ces deux éléments avaient été définis comme conditions par le gouvernement flamand et sa ministre de l'Environnement Zuhal Demir (N-VA) pour souscrire aux accord européens sur le climat. "Le rapport coût-efficacité n'est pas indiqué en tant que tel dans l'accord (dans les conclusions du Conseil, ndlr) ou du moins pas comme convenu avec la Flandre", a déploré la députée nationaliste flamande Anneleen Van Bossuyt. "Il stipule que tous les États membres coopéreront, en tenant compte de 'l'équité et de la rentabilité'. Le rapport coût-efficacité avait été inclus dans le texte à un moment donné, mais après l'opposition de la Pologne, il a de nouveau disparu. En d'autres termes, la Belgique aurait pu parfaitement respecter l'accord conclu avec les entités fédérées", a-t-elle conclu. Alexander De Croo a maintenu son affirmation, citant le paragraphe 14 de l'accord qui stipule que "l'objectif sera atteint collectivement par l'UE de la manière la plus rentable possible". "Cela ne fait guère de doute sur ce que cela signifie, et, encore, au paragraphe 17, il est indiqué que la Commission tiendra compte des préoccupations exprimées au sujet de la rentabilité lorsqu'elle proposera les objectifs nationaux", a ajouté le Premier ministre. M. De Croo a également souligné l'accord selon lequel le Conseil européen adoptera des lignes directrices supplémentaires, précisément sur la répartition des efforts. L'élue N-VA n'a pas non plus changé d'avis. Dès vendredi, la ministre flamande Zuhal Demir avait déclaré que la Flandre n'avait reçu aucune garantie quant à la mise en place future de l'augmentation de l'ambition européenne. (Belga)