De longues files de voitures se sont formées lundi à la frontière tchéco-allemande et les travailleurs frontaliers ont dû prendre leur mal en patience avec l'entrée en vigueur de conditions d'entrée plus strictes en Allemagne à cause du coronavirus.Au poste frontalier de Folmava-Fuerth im Wald, l'impatience se mêlait à la colère alors qu'il fallait attendre environ deux heures pour traverser cette frontière interne de l'UE, que l'on passait sans s'arrêter avant la pandémie. Le parking à la frontière, où il y a plus de 30 ans s'élevait le rideau de fer séparant l'ouest de l'est de l'Europe, était plein et près d'une centaine de voitures formaient une longue file d'attente. Un centre de tests antigéniques a été installé à la hâte dans un bâtiment de contrôle aux frontières. La République tchèque étant désormais classée pays à haut risque par l'Allemagne, toute personne arrivant de ce pays doit désormais présenter un résultat de test Covid-19 négatif. Dans le cas de personnes traversant la frontière du Land allemand de Bavière comme celles du poste frontière de Folmava, le test doit avoir été passé dans les 48 dernières heures, ce qui signifie que les travailleurs frontaliers devront se faire dépister tous les deux jours. Des dizaines de milliers de Tchèques se rendent régulièrement en Allemagne pour leur travail, dont beaucoup dans le secteur de la santé. (Belga)