Le Conseil de sécurité de l'ONU a réactivé samedi l'aide humanitaire transfrontalière en Syrie mais avec une nouvelle réduction imposée par la Russie à des Occidentaux impuissants.Au terme d'une semaine de divisions et de sept scrutins, une résolution de l'Allemagne et de la Belgique permettant d'utiliser pendant un an un point de passage à la frontière turque, à Bab al-Hawa, contre deux jusqu'à présent, a été adoptée par 12 voix sur 15. Trois pays se sont abstenus, la Russie, la Chine et la République dominicaine, selon des diplomates. (Belga)