La Cour constitutionnelle de la République du Congo a entériné mardi la réélection du président Denis Sassou Nguesso au scrutin du 21 mars, après avoir rejeté les recours de l'opposition."Sur les résultats définitifs de l'élection (...), la Cour constitutionnelle a procédé aux rectifications et ajustements nécessaires. Est déclaré élu le candidat Denis Sassou Nguesso qui, a l'occasion du scrutin présidentiel, a recueilli 88,40%", a déclaré Auguste Iloki, président de la plus haute instance judiciaire du pays. "Les recours en annulation et de report de l'élection présidentielle" présentés par Mathias Dzon, Jean-Jacques Serge Yhombi Opango et Christian Mozoma sont jugés "irrecevables", a-t-il ajouté. Fin mars, ces opposants avaient déposé des recours contre la réélection écrasante dès le premier tour de M. Sassou Nguesso qui était crédité de 88,57% des suffrages, selon les résultats provisoires. Pendant la campagne électorale, le président sortant a placé en tête de ses priorités la paix, la jeunesse, et le développement de l'agriculture pour sortir du tout-pétrole et de la dépendance aux importations. Sa réélection a été marquée par le décès de son principal opposant Guy-Brice Parfait Kolélas, victime d'une forme sévère du Covid-19, le lendemain du scrutin. M. Sassou Nguesso, 77 ans, cumule au total 36 ans de pouvoir au Congo-Brazzaville à la tête de régimes autoritaires dans ce petit pays d'Afrique centrale riche en pétrole. (Belga)