Le consulat iranien de la ville de Najaf (Irak) a été incendié pour la deuxième fois en moins d'une semaine, ont rapporté des témoins.Le Parlement a accepté dimanche la démission du gouvernement d'Adel Abdel Mahdi dans un Irak en deuil, y compris dans les régions sunnites jusqu'ici à l'écart de la contestation. L'Assemblée a annoncé qu'elle allait demander au président de la République Barham Saleh de nommer un nouveau Premier ministre. En attendant, M. Abdel Mahdi (77 ans), un indépendant sans base partisane ni populaire arrivé au pouvoir il y a 13 mois, reste à son poste pour gérer les affaires courantes. Dans le même temps, la mobilisation populaire contre le pouvoir et son parrain iranien se poursuit, dans le sud chiite mais aussi dans le nord sunnite, jusqu'ici resté à l'écart, après un déchaînement de violence ces derniers jours. Dimanche, pour la première fois en deux mois de manifestations endeuillées par plus de 420 morts et des milliers de blessés, un officier de police a été condamné à mort pour avoir tué deux manifestants à Kout, au sud de Bagdad. (Belga)