La Corée du Nord a poursuivi l'an dernier son programme d'armement nucléaire malgré les sanctions de l'Onu, ressort-il d'un rapport confidentiel des Nations unies que Reuters a pu consulter. Le pays aurait également mené des cyberattaques partout dans le monde contre des institutions financières et des crypto-monnaies."En 2019, la Corée du Nord n'a pas mis fin aux programmes illégaux de missiles nucléaires et balistiques", avance le rapport, selon l'agence de presse Reuters. Le pays améliorerait même ces programmes et semble aussi contourner d'autres sanctions, notamment en important illégalement du carburant ou en exportant pour des centaines de millions de charbon. Le pays asiatique souffre depuis des années de sanctions sévères de l'Onu. Cela n'a toutefois pas empêché le régime de Kim Jong Un de poursuivre l'élaboration d'armes nucléaires et de provoquer nombre de troubles internationaux. Le président américain Donald Trump tente de convaincre le pays de renoncer aux armes nucléaires. Il a déjà rencontré personnellement Kim Jong Un mais ces consultations sont désormais au point mort. Les experts de l'Onu affirment que la Corée du Nord est également impliquée dans des cyberattaques à l'étranger. "Ces attaques, assorties de risques minimes et de hauts bénéfices, sont difficiles à détecter et le fait qu'elles deviennent toujours plus complexes peut empêcher l'identification des auteurs", écrit le rapport. (Belga)