Le nombre de décès au Mexique liés à la consommation d'alcool frelaté depuis le début de l'épidémie de coronavirus s'établit à 138, ont annoncé dimanche les autorités locales.Dans l'Etat de Puebla, "au moins 96 personnes ont été intoxiquées par la consommation d'alcool présumé altéré; 70 sont décédées, 15 sont hospitalisées et 11 sont sorties de l'hôpital", a déclaré le secrétariat à la santé de cet Etat du centre-est. "Les hospitalisés sont, pour la plupart, dans un état grave". Environ 80 personnes ont assisté à des funérailles mardi à Chiconcuautla (à 200 km au nord-est de Mexico), principal foyer d'intoxication au "refino", une eau-de-vie de canne typique de la région, de conception artisanale. Vingt-trois personnes sont mortes dans les heures suivant cette veillée funèbre, selon les autorités. La mairie de Chiconcuautla a affirmé que cet alcool avait été "altéré", c'est-à-dire que des substances alternatives ont été utilisées pour réduire les coûts de sa fabrication. Selon les autorités, la crise sanitaire provoquée par l'épidémie de coronavirus a engendré des pénuries de plusieurs boissons alcoolisées, notamment de bière, ce qui pousse certaines personnes à consommer de l'alcool d'origine douteuse. Les grands brasseurs du pays, comme Grupo Modelo qui fabrique la célèbre Corona (marque d'Anheuser-Busch InBev), ou Heineken, avec des marques comme Tecate ou Sol, ont cessé leur production début avril, et comptent la reprendre en juin. D'autres décès de même type ont été répertoriés dans les Etats de Jalisco (ouest), Morelos (centre), Yucatan et Veracruz (est), pour un total de 138 ces dernières semaines, selon les autorités locales. Au Mexique, la maladie du Covid-19 a officiellement contaminé 49.219 personnes et fait 5.177 morts. (Belga)