Le ministre allemand de la Santé Jens Spahn fustige les comportements des manifestants qui ont défilé samedi après-midi dans le centre de Berlin. Dénonçant les mesures mises en place par le gouvernement pour lutter contre la propagation du Covid-19, les manifestants ont massivement ignoré les gestes barrières. "Les manifestations doivent être autorisées, même pendant cette pandémie. Mais pas de cette manière", a déclaré samedi le ministre Jens Spahn. Plusieurs autres responsables politiques ont également critiqué la mobilisation. Près de 20.000 manifestants sont descendus dans les rues de la capitale allemande pour dénoncer les mesures imposées pour contenir le nouveau coronavirus, notamment l'obligation du port du masque buccal. Ces mesures violent, selon eux, leurs libertés individuelles. Certains des contestataires ont qualifié la pandémie de Covid-19 de "théorie du complot" et ont remis en question les connaissances scientifiques sur le virus. Fidèles à leurs revendications, de nombreux participants ont négligé les règles de distanciation physique et refusé de porter un masque buccal. Les organisateurs n'ayant pas réussi à faire respecter les mesures de protection, la police a finalement dispersé les manifestants. En Allemagne, le port d'un masque buccal est obligatoire dans les transports publics ainsi que dans les bâtiments publics tels que les magasins. Il n'est pas obligatoire à l'extérieur, mais les citoyens doivent respecter les règles de distanciation physique. (Belga)