La Nouvelle-Zélande a fait état dimanche d'un nouveau cas de coronavirus, deux semaines après une déclaration de la Première ministre Jacinda Ardern qui se félicitait que son pays ait "de nouveau vaincu le virus".Le directeur général de la santé, Ashley Bloomfield, a annoncé qu'un employé du port a été testé positif samedi après-midi. "Comme cette personne a été testée le jour où elle a développé des symptômes, le ministère de la Santé a pu placer à l'isolement les cas contacts", a indiqué M. Bloomfield. Cette annonce intervient au lendemain de la victoire éclatante du Parti travailliste de Mme Arden lors des élections générales, largement attribuée aux succès du gouvernement dans la lutte contre la pandémie. Avant le vote, Mme Ardern - dont le parti a remporté 64 sièges des 120 sièges du Parlement - avait surnommé ce scrutin d'"élections du Covid". Elle a principalement axé sa campagne sur son bilan très solide dans la lutte contre la pandémie. La Nouvelle-Zélande - cinq millions d'habitants - a enregistré 25 décès dus au coronavirus et la stratégie du gouvernement a été saluée par l'Organisation mondiale de la santé (OMS). La première vague de coronavirus avait vraisemblablement été complètement endiguée fin mai à la faveur d'un strict confinement national. Et l'archipel a enregistré dans la foulée une remarquable série de 102 jours sans contamination locale. Mais un nouveau foyer épidémique a été découvert en août dans la plus grande ville du pays, ce qui a poussé les autorités à ordonner un nouveau confinement à Auckland, un million et demi d'habitant, qui a duré trois semaines, jusque début septembre. (Belga)